Je suis allé courir le semi de Grenoble, le 31/10, pour avoir une idée de mon entraînement du moment, sans trop savoir si j’allais tomber sur 1h27 ou 1h35… Et la surprise fut bonne, avec 1h28’54’’. Vu les conditions spéciales dans lesquelles s’est déroulé ce semi (nuit, pas mal d’obstacles, départ après la fatigue de la journée… mais aussi organisation défaillante avec comme conséquence entre autres la déshydratation), j’avais envie de me re-tester sur bitume.
C’est chose faite avec le semi de Bonson (les lieues foréziennes), au Nord de Saint-Etienne.

Je manque un peu de sommeil (4h et 6h les 2 dernières nuits) mais à part ça, tout semble réuni pour faire un bon temps : je suis assez reposé (2 sorties le WE dernier : 40’ CàP et 4h VTT), parcours plat parait-il, seulement 2 ponts sur l’autoroute et pas une seule montée, départ le matin, temps frais… je vise moins d’1h28.

Ouch, en arrivant sur les lieux à 9h10, je suis surpris par le nombre de coureurs. Je m’attendais à une « petite » course de 300 personnes, et voilà que j’entends parler de 2000 coureurs ! Il y a aussi un 10,6 km.

Néanmoins, je parviens sans trop de problème à me placer en 1ère ligne ou presque. 9h30, je suis dans les startings blocs quand j’entends des coureurs discuter de la distance : 10,6 km. Oupssss j’étais à 2 doigts de prendre le départ du 10 !
Ca me permet de retrouver un collègue de travail, mais je me retrouve un peu englué dans la masse des coureurs.

Le départ est donné à 9h45, je déclenche mon chrono sous la ligne après une poignée de secondes. J’ai prévu de courir le 1er km tranquillement, pour ne pas prendre de risque en slalomant entre les coureurs. Ensuite ? Tenir 4’/km le plus longtemps possible, en espérant ne pas faire un trop gros positive split comme à Grenoble (41’ au 10ème, presque 1h29 à l’arrivée…).

Km 1 : 4’12, très bien, étant donné la foule. Maintenant ça roule… j’essaie de ne pas trop accélérer.

Km 2 : 4’06 ça va, j’ai les jambes un peu lourdes mais faut que ça chauffe.

Km 3 : 3’56, FC Moy 181, c’est parti mon kiki ! J’accélère un peu, je double, ça fait du bien.
Km 4 : 3’46, FCMoy 183.
Oh, un ravito ! Ca change de Grenoble… Une « haie » de bénévole (n’exagérons rien, 6 ou 7 bénévoles) tendent à boire « eau ! » « isostar » « sucre » ! Très peu de temps de perdu, je bois 3 gorgées d’isostar en courant, c’est top une course quand c’est bien organisé, et que les bénévoles sont suffisamment nombreux et approvisionnés… bon j’arrête de casser du sucre moi ?

Km 5 : 3’49, FCMoy 181.
Total : 19’50’’.

Le km 6 est sur le 1er pont du parcours, pour traverser l’autoroute. Ouch les cuisses, faut tenir le rythme !
Km 6 : 3’52, FCMoy 183, ça tient.
Km 7 : 3’50, FCMoy 184.

Je suis stupéfait de voir que “ça tient”, ça fait même mieux que tenir, j’ai 30 sec d’avance sur les 4 min au kilo. Par contre, je me rends bien compte que 183 de FCMoy c’est trop pour moi, il faudrait que je stabilise ça à 180 pour espérer tenir un peu. Mais j’ai du mal… il y a toujours un coureur 10 m devant, allez je rattrape celui-là et je me cale dans sa roue !

Km 8 raté.

Je regarde l’altitude. Je sais bien que l’altimètre n’est pas hyper fiable, mais quand même, il indiquait 256m quand on est partis, on est à 240. Une très légère descente expliquerait ces chronos inespérés ?

Km 9 : 8’01, FCMoy 184
J’ai ralenti un peu, peut être à cause du pont ? Je me sens toujours assez « facile ». Attention… fais gaffe, 184 c’est TOP POUR TOI, tu le sais…

Voici le 2ème ravito, 1 verre d’eau suffit, il fait froid => pas soif.

Km 10 : 4’08, FCMoy 184
Et bé alors ? Ca fatigue ? Un peu… mais quand même, 39’43 aux 10, ça se fête !

Ah, voici de nouveau le pont. Ouch les cuisses, de nouveau. Mais ça va.
Km 11 : 4’08, FCMoy 182
Il va falloir tenir à partir de maintenant. Je commence à ressentir la fatigue assez nettement. Je ne double plus.

J’essaie de me distraire en regardant le paysage… C’est tout plat, des champs partout, pas très folichon. Quelques étangs c’est sympa. A 2 reprises, un moment intéressant, quand quelques chevaux s’amusent sur le passage des coureurs, on a l’impression qu’ils veulent courir avec nous, ils sont superbes !

Je commence à ramer. J’ai l’impression désagréable de toujours être en faux plat montant, de ne pas avancer. Je me fais doubler par 1 ou 2 coureurs. A chaque fois j’essaie de m’accrocher, ça m’aide à garder le rythme.

Km 12 : 3’35, FCMoy 184
Un bug ? Etrange, le parcours est censé être mesuré.
J’attends maintenant chaque km avec impatience, et hop un de moins !

Km 13 : 4’16, FCMoy 184
Je n’en reviens pas de toujours être à 184. Normalement j’aurais dû craquer avant.

Km 14 : 5’14, FCMoy 182
Ah oui y’a un bug. J’ai peut être légèrement ralenti, mais pas tant que ça.

Km 15 : 3’38, FCMoy 182
Ben alors ? Bizarre ces indications kilométriques...
Je viens de passer le km 15 en 1h00’15’’, soit 20’42’’ sur les 5 derniers.

Km 16 : 3’58, FCMoy 184
Km 17 : 4’11, FCMoy 182
C’est dur. J’en bave, mais je m’efforce de garder le rythme. Pas facile. Allez plus que 4, c’est rien !

Km 18 : 4’08, FCMoy 183
On arrive sur 2 kms de chemins. C’est très roulant, mais vu l’état de fatigue, on a l’impression de s’épuiser à éviter les trous et les cailloux…
J’essaie de m’accrocher coûte que coûte à un coureur, damned il va vraiment très vite, allez Mathias faut se battre…

Km 19 : 4’09, FCMoy 182
Arg, je suis nettement repassé au-dessus de 4’, et pourtant j’ai l’impression de forcer beaucoup plus… J’explose un peu et je vois s’éloigner le gars que je suivais. J’ai trop forcé, et je dois ralentir nettement le rythme, je sens l’estomac qui remonte. Une ou 2 minutes à 180 de FC, et hop c’est reparti pour le sprint final !

Km 20 : 4’26, FCMoy 183
Total : 1h21’28’’, soit 41’13 sur les 5 derniers.

Avec l’effort, je n’ai pas les idées très claires, mais je crois comprendre que je ne serais pas loin des 1h25. Ca motive pour en remettre une dernière couche… oups, l’estomac remonte à nouveau…
Arg, on ne devrait pas déjà être arrivé, là ? Je n’en peux plus… elle est où cette arche d’arrivée ? Tiens, la ligne bleue du départ, oh plein de spectateurs, des barrières, je suis … une star ! Yes !!! ;-))))

Un dernier petit sprint, et je boucle ce semi :
Km 21,1 : 4’26, FCMoy 184
Mon chrono indique 1h25’54’’

Je marche un peu, reprends mes esprits, vais boire un coup. Pas très soif. Je remarque que tout est fluide, on suit la file, on se fait décrocher son dossard, on arrive au ravito, y’a plein de trucs à manger, MIAM !

Je suis ravi de mon temps (temps officiel : 1h26’07), et aussi de ma régularité. Chaque km a été couru entre 182 et 184 de FCMoy, ça ne m’était encore jamais arrivé !
Comme à chaque fois que je cours un semi, je vais jeter un œil à la courbe de mon semi en 1h22 en 2003. Et je compare : « seulement » 3 minutes de moins, mais surtout FCMoy de 169 au lieu de 183 !!! Ca fait quand même beaucoup ! Est-ce que je dois en déduire que je n’ai pas forcé et que j’aurais pu à l’époque passer sous les 1h20 ???

La courbe d’altitude semble confirmer mes impressions : on démarre à 256, légère descente jusqu’au km 8 à 240m, puis remontée progressive jusqu’à l’arrivée à 269m. Ce n’est pas grand-chose, mais ça a du jouer sur mes bons chronos sur les 1ers kms.

Dernier commentaire : bravo à l’organisation, et bravo aux bénévoles, c’était tip-top. C’est encore plus flagrant après avoir « vécu Grenoble », mais quand même, qu’est-ce que c’est agréable, une course bien organisée !!!

Les courbes sont sur http://www.kikourou.net/entrainement/ficheseance.php?id=19044

Retour à l'accueil